Jean-François Davy : Le Godard de l'érotisme.

Publié le par Corn-Flakes

En 1975, Jean-François Davy fait scandale avec la sortie de son film Exhibition, le premier documentaire pornographique. Avec Emmanuelle, il s'agit d'un des premiers films montrant des scènes de sexe non simulé. Scandale certes, mais aussi véritable succès. Trois millions et demi d'entrée en France, sélectionné pour le festival de Cannes et de New York, le film attire la foule, mais aussi les foudres du gouvernement français. C'est ainsi que la loi sur le X est voté. Cette loi consistant à augmenter les taxes sur ces films et sur les salles qui les diffusent, excluant ainsi totalement le cinéma pornographique des autres styles. Alors que ce style cinématographique était en vogue, en plein essor créatif, le gouvernement français en érigeant ses lois va tuer le porno dans l'oeuf. La rentabilité sera difficile à obtenir, par conséquent les réalisateurs ne seront plus incités à innover. Gros plans vaginal, femmes objets, voilà comment nous en sommes arrivés là...



Publié dans Cinéma

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Orson Welles 04/01/2009 08:50

Ouais enfin permets-moi de dépiauter ta thèse selon laquelle c'est la censure du gouvernement Giscard (lol) qu'a entrainé l'essor du porno trash. Va pas me dire que c'est parce qu'on a voulu me censurer mes films que les ténors du boxoffice contemporain sont vulgaires en diable !C'est surtout la faute à l'évolution des goûts des gens, leur penchant pour le rentre-dedans sans chichi artistique, en fait. De base, la libido c'est bestial, la mise en scène ça vient après. Ou alors ça sert carrément à rien de la mettre, tout le monde s'en fout en 2009.