Chapitre 1 : Quand faut y aller, faut y aller.

Publié le par Corn-Flakes

La dernière vision que j'ai eu, du moins, je crois, c'est celle de mon caddie continuant son chemin tout seul sur le trottoir avant d'heurter violemment un lampadaire. C'était ma dernière image net et précise, à ce détail près qu'il manquait le son et semblait être au ralenti. A la même vitesse qu'un landau dévalant les escaliers dans les films. Et en guise de fond sonore, il n'y avait que ce bruit sourd et violent, cette détonation qui a déchiré l'air comme le ferait le tonnerre. Le bruit de ma mort qui pendant les quelques millièmes de secondes qu'ont représenté mon décès a résonné en boucle dans mon esprit. Par la suite tout est devenu flou, et j'ai eu cette impression désagréable de chute que l'on éprouve parfois en dormant. Sauf que là, ça n'avait rien d'un rêve, mon corps tombait bel et bien en avant jusqu'à s'encastrer la tête la première dans le macadam du trottoir.


Ce qui s'est passé est une histoire de malchance. D'être là, au mauvais endroit, au mauvais moment, et de tout prendre sur la gueule. Je ne fus pas l'unique victime, mais contrairement aux autres, je n'ai rien vu venir, je n'ai pas eu le temps de tenté de m'enfuir, de me cacher, je n'ai pas eu le temps de voir ma vie défiler devant mes yeux. Rien, seulement le caddie qui termine sa course contre le lampadaire et puis moi terminant ma course contre le trottoir. J'ai pas eu vraiment le moment de penser, j'ai pas pu me dire que oh merde, je suis en train de mourir, je regrette de ne pas avoir eu une vie meilleure et blablabla. Ce n'est de toute manière pas ce que je veux vous raconter. Je ne veux pas vous raconter l'histoire de ma vie, mais celle de ma mort, celle où je me retrouve inerte au sol avec une balle entre les deux yeux.


Tout commence en plein après-midi sur un toit donnant une magnifique vue sur la roue fréquentée en contrebas. Deux adolescents s'y trouvent, cheveux longs, jean déchiré et skate board tenu dans la main droite et sac de sport dans l'autre. On ne peut pas rêver mieux comme cliché. Ils restent des heures assis sur ce toit brûlant, sans se dire un mot. L'un tire nerveusement sur sa cigarette, l'autre contemple pensivement la rue. Ils savaient que dans très peu de temps ils allaient passer à l'acte. Ils savaient que dans très peu de temps ils allaient passer aux choses sérieuses, qu'ils allaient donner un sens à leur vie. Cette même vie qui semblait si injuste à leurs yeux. Et bien, ça allait changer. Du moins, le croyait-il.


Ils se regardent une dernière fois et hoche la tête. Quand faut y aller, faut y aller. Il fallait être fort, montrer qu'ils en avaient d'assez grosses pour affronter. Et même si au fond ils avaient envie de chialer et de se lamenter sur leurs propres faiblesses, ils allaient tenir bon. Il ne fallait pas craquer. Il était trop tard pour craquer, impossible de faire demi-tour maintenant, ils iraient jusqu'au bout.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Gerry 02/05/2009 23:23

heyi! c'est ainsi qu'on crie chez moi quand on est subjugué. L'accroche est superbe. C'est ainsi que j'aime le roman, direct. Tu peux retrouver le premier chapitre de mon bouquin à cette adresse. tu me diras. http://api.ning.com/files/xDTLiOrVY5pXWlRTrdF5BHlCQFAG6sul2S9ZoanGPuP8006x6ficNR7g1d7auTPIhqF0iIa47f6YZ1ZQ32Vqq4JXWPKkWdct/chapitreun.pdf Je reviendrai lire les autres chapitres.

Nagaelle 24/04/2009 23:24

Non ce n'est pas nul, au contraire, mais c'est vrai que ca retombe un peu. C'est peu etre a cause du "tout commence..." Ca nuit au rythme je trouve. Mais c'est un avis tres personnel :)

krismalo 24/04/2009 22:11

Oui c'est bon ça continues............amitiéskrismalo

Alaligne 24/04/2009 15:49

Excellent début... bien structuré, suffisamment intrigant pour mettre le lecteur en haleine... (encore quelques fotes d'orto sur l'écran ;)Je viens de mettre en ligne la suite et fin de la nouvelle et miracle! j'ai trouvé sur Deezer la VO du morceau swing "it's murder" que je cite dans le texte... pour moi un vrai bonheur...

Nagaelle 23/04/2009 18:59

J'aime beaucoup l'accroche (les 2 premiers paragraphes), originale et drôle !

Corn-Flakes 24/04/2009 14:25


Merci. mais le reste est nul, c'est ça ? :)