Chapitre 2 : Jeu de mains

Publié le par Corn-Flakes

_ Les mains, c'est le plus important.

Tout le reste, il ne s'en préoccupait pas beaucoup. Avoir une arme ne devrait pas poser de difficulté, quant aux répercussions de leurs actes, ils s'en foutaient complètement. Ils ne s'imaginaient pas rester en prison à vie ou même de devoir choisir entre la chaise électrique et l'injection létale. Ils ne s'imaginaient pas mort, ni même en vie. Tuer des gens n'est qu'une formalité pour grandir, pour atteindre un statut divin, s'échapper de leurs corps pour ne devenir qu'une entité spirituelle. De la même manière qu'une balle s'échappe du canon du fusil, ils deviendront un projectile lancé dans une voie meurtrière qui transpercera les chairs et fera couler le sang. Tuer des gens n'est que l'interprétation finale de cette haine qui les alimente. C'est ce qui compte le plus pour eux, c'est leur but ultime. Ce qui se passe avant, ce qui se passe après, ça ne compte pas vraiment. A part les mains. Car elles ont un rôle majeur dans leur projet de dévastation. Si la main tremble, c'est foutu. Si la main tremble, ils ne tueront personne. Ils échoueront et aucune de leurs précieuses munitions n'ira se figer dans la tête d'un pauvre innocent. Si la main tenant l'arme avait tremblé, je ne serais pas un cadavre inerte et cette histoire n'aurait été qu'un fait divers parmi tant d'autres au lieu de faire les sanglants gros titres de toute la presse.


Sauf que l'un d'entre eux avait déjà étudié le sujet en profondeur, et savait parfaitement ce qu'il fallait pour réussir le massacre parfait. Et il ne fallait pas trembler. D'où l'importance des mains, d'où l'importance d'avoir avec soi de quoi se stabiliser. Du Valium, du Diazépam. Il avait bien étudié le sujet. En plus d'être un puissant anxiolytique, ce médicament avait des vertus myorelaxante, c'est à dire qu'il relâche les muscles. Bien entendu, il aurait pu utiliser du Tétrazépam , mais en trouver sans ordonnance relève du défi. Alors que du Valium, c'est si facile à trouver sur internet... Alors qu'une arme, une arme, ça c'est bien plus compliqué...


Il avait fallu ruser, il avait fallu prendre des risques. Après tout, ce n'est qu'aux Etats-Unis que tout le monde se trimballe avec une arme. En France, il y a davantage plus de lois à ce propos. Impossible donc de récupérer une arme dans une boutique appropriée. Alors, il fallait se mettre en danger, se mouiller. Et pour cela, ils se sont rendus dans la forêt en pleine période de chasse. Ils ont épiés les chasseurs et attendus qu'un d'entre eux s'isole. Il ne leur restait plus qu'à attendre qu'il tire sur un quelconque animal et à prendre la place de celui-ci. Ce que je veux dire, c'est que l'un d'entre eux fait genre d'avoir été touché d'une balle à grand renfort de fausse hémoglobine. Le chasseur en panique se précipite vers lui pour tenter de le soigner, et il ne reste plus qu'à l'assommer par derrière avant qu'il ne découvre la supercherie. Et c'est ainsi que les deux adolescents purent se procurer une carabine presque neuve avec lunette de visée en prime.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article