Chapitre 5 : Pense que tu es Dieu.

Publié le par Corn-Flakes

_ Je ne vais tout de même pas tuer une enfant.

Cette fois, l'autre garçon semblait hors de lui, agacé par la faible volonté de son ami. Il soupira profondément et tenta de garder son calme, de ne pas se laisser emporter.

_ Écoute, je t'ai déjà dit qu'un rat était un rat. Ne t'apitoies pas sur leur sort où ils viendront te ronger les tripes. Plus on attend, plus ils prolifèrent, il faut que les chasse, qu'on leur donne la mort le plus vite possible.

L'adolescent, allongé au sol et l'arme en main se mit à sangloter. Des larmes coulèrent sur son visage qui était pourtant il y a quelques minutes, froid et impassible.

_ Tu m'énerves à trop penser. Tu crois que Dieu pense lui ? Dieu, il agit, c'est tout !

Alors, il s'empara de l'arme, l'arracha des mains de son collègue et se mit en position. Pendant ce temps, moi je revenais paisiblement de ma voiture dans laquelle j'avais déchargé mes courses. Faisant rouler le caddie doucement devant moi, j'ignorais qu'il ne me restait plus que cinq secondes à vivre. Le temps qu'il lui a fallut pour ajuster sa visée et tirer.

5.

4.

3.

2.

1.

Un tir, une balle, un mort. Je suis passé de vie à trépas avec une rapidité effrayante. J'étais le premier à être abattu, et tout ceux autour de mon cadavre se sont mis à hurler et courir dans tout les sens. D'autres détonations fendirent l'air, d'autres corps tombèrent, d'autres rats fut exterminés. Et pendant que le carnage avait lieu, l'autre adolescent était recroquevillé dans un coin du doigt, larmes aux yeux, mains sur les oreilles pour ne pas entendre les tirs et les cris. Il ne comprenait pas ce qui se passait, tout cela était allé trop vite, tout cela n'était finalement pas ce dont à quoi il s'attendait. Le tireur cessa son massacre, rechargea son arme, ricana et s'alluma nonchalamment une clope. Puis il balança l'arme dans les mains de son compagnon.

_ Allez, prouve moi que tu en as.

Sans aucune volonté, il s'allongea de nouveau au sol, brandit l'arme devant lui et observa la rue avec sa lunette de visée.

_ Je vois les gens que tu as assassinés.

Une dizaine de cadavres étalée sur un macadam recouvert de sang et de cervelle. Il restait fixé sur ses corps inertes à tel point qu'il n'entendait pas son ami qui derrière lui disait qu'il n'y avait pas de quoi dramatiser, que ce n'était que des rats après tout.

_ Les survivants s'assemblent autour des victimes, ils tentent de les sauver...

Il n'entendait pas son ami l'exhorter à tirer, profiter qu'ils sont à découverts pour les buter.

_ Si ce sont des rats, ils ne sont pas si égoïstes. Ils s'entraident, tentent de sauver d'innocentes victimes...

Tout cela n'avait aucun sens. Il ne voulait plus être sur ce toit en compagnie d'un meurtrier et en plus avec l'arme du massacre entre les mains. Il voulait sans aller le plus loin possible et oublier cette affreuse journée.

_ Je me casse.

Il allait jeter l'arme au loin, se relever et courir jusqu'à ce que son corps n'en puisse plus. Il fallait qu'il prenne la fuite, il fallait qu'il fuit les lieux du carnage. Sauf que son ami ne semblait pas du même avis à en croire la lame froide d'un cran d'arrêt qu'il appuyait contre sa nuque.

_ Bute les, ou c'est toi qui va crever...


Je pourrais bien évidemment vous raconter la fin, vous dire qu'il a finalement tiré et fais de nouvelles victimes, ou alors qu'il s'est sacrifié pour sauver les survivants. Je pourrais également vous raconter des histoires de suicide ou de procès interminables. Je pourrais vous parler des gros titres de la presse et des rumeurs qui coururent pendant quelques temps sur cette affaire. Mais à quoi bon ? Des histoires comme celles-ci on en entend malheureusement presque tout les jours. Alors à quoi bon rajouter des détails morbides ? N'êtes vous donc que des rats attirés par l'odeur de sang ?

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Eglantine 11/06/2009 18:42

Je découvre au fur et à mesure ton blog.... J'ai lu cette histoire fait divers avec beaucoup d'intérêt.... Allait il tirer ou pas tirer..... J'ose espérer qu'il ne le fera pas. J'ai aimé te lire suis je uniquement badeau ou ratt(e) peut être... mais tu as une belle plume

Kalire 06/05/2009 10:38

Salut Corn Flakes ! Je découvre un blog intéressant sur lequel je reviendrai, c'est sûr. Ma première lecture : Un univers plutôt sordide, glauque. On ne sait pas très bien où on est, qui on est... j'aime ça. Finalement, on est vraiment peu de choses...

Corn-Flakes 06/05/2009 13:48


Merci de ton passage, en esperant te charmer (ou te dégouter) davantage au fil de mes écrits. :)


Kalire 06/05/2009 10:37

Salut Corn Flakes ! Je découvre un blog intéressant sur lequel je reviendrai, c'est sûr. Ma première lecture : Un univers plutôt sordide, glauque. On ne sait pas très bien où on est, qui on est... j'aime ça. Finalement, on est vraiment peu de choses...

india 03/05/2009 20:07

D'où le bouquin...ben tu vois, je crois que je vais te laisser faire Mais attention, les rats et les ados j'adore, j'ai les deux spécimens à la maison, plus quelques chats alors sois sympa avec eux.Bonne soirée